Votre profession est un service : la satisfaction du client est l’objectif de base, mais il demeure que vous vendez votre personne. L’emballage de ce service est votre habilité à vous démarquer du flot, d’inspirer la confiance et de favoriser l’ouverture du client.

Gestion Santé K5S

L’EXPERTISE EST IMPORTANTE, MAIS LA RELATION INTERPERSONNELLE ENTRENUE ENTRE LE CLIENT ET LE PROFESSIONNEL L’EST ENCORE PLUS.

La plus grande erreur que les professionnels de la santé, débutants dans le domaine, peuvent commettre est de vouloir mettre le client en confiance en lui faisant un « show de connaissances ». Le client est rarement dans une position confortable lors de la première rencontre. Il faut comprendre que l’adoption du changement (a.k.a se prendre en main et modifier son mode de vie) pousse l’individu à se positionner dans une situation précaire : nouvel environnement, élargissement du cercle social, réalisation de ses limites et de son ignorance, etc. Donner trop d’informations (majoritairement impertinentes pour le niveau du client) n’engendre qu’un renforcement du malaise de la personne en face de vous. De plus, si le processus de changement peut sembler imposant au début, imaginez le désarroi de l’individu augmenter avec le flot incessant de termes latins et anatomiques dirigés à son endroit.

  D’un autre côté, je peux comprendre le professionnel : lorsque tu baignes dans un milieu, le langage technique s’accroche à ta peau tel un tatouage. Une élévation du bras est une flexion de l’humérus et l’épaule devient l’articulation gléno- humérale. Mais pour le client, l’ensemble est seulement une suite de termes sans sens profond.

Parlez à vos clients comme vous expliquerez un concept à vos grand-parents. Pratiquez-vous à vulgariser vos concepts. J’ai beaucoup plus confiance en un professionnel en mesure de rendre accessible ses connaissances à un vaste spectres de clients que celui seulement en mesure de se faire comprendre des autres professionnels hyper-spécialisés. La difficulté est dans la simplicité et non l’inverse. La compréhension est préalable à la pédagogie et la didactique. Méditez sur ces deux dernières lignes.

LES COURS D’ANATOMIE NE DOIVENT PAS S’ARRÊTER À LA MÉMORISATION DES ORIGINES & INSERTIONS MUSCULAIRES

Les cours d’anatomie sont dans le top trois des bêtes noires des étudiants en sciences de la santé. Conséquence? Les étudiants mémorisent les muscles couverts dans l’examen, la vieille au soir, avec 3 cafés noirs dans le corps. Ils se présentent au cours le lendemain, passent l’évaluation et oublient jusqu’à la fonction primaire du muscle. GOOD JOB.

Nous avons fait cette erreur. Voici notre cri du cœur : ne faites pas la même chose! Consacrer plus d’heures d’études aux cours de base vous permettra de solidifier vos connaissances et vous évitera la tâche déplaisante de réapprendre l’ensemble de l’anatomie une deuxième fois en 2eme année. Le point central est le suivant; si vous désirez poursuivre dans la profession, les connaissances anatomiques se devront d’être maîtrisées puisque vous les utiliserez à chaque journée de travail.

Deuxième red flag : gardez toujours en tête que les notions apprises en classe ne sont que la surface d’un océan de connaissances encore non-maîtrisées. Ce que vous apprenez en début de formation scolaire représente la base fondamentale. Si vous comptez construire votre expertise avec uniquement cette base anatomique, je vous annonce tristement que donner des cours de Zumba risque d’être une finalité professionnelle. Seriez-vous en confiance de confier la construction de votre maison à un entrepreneur seulement en mesure de manier le tournevis?

LE DÉVELOPPEMENT MUSCULAIRE EST UNE FACETTE IMPORTANTE DE LA PROFESSION MAIS LE DÉVELOPPEMENT NEURAL & SYSTÉMIQUE L’EST ENCORE PLUS

Au début du baccalauréat, la grande majorité des élèves se tourneront vers le travail musculaire isolé. Comment mieux solliciter le grand dorsal? Comment maximiser le stress interne à l’aide des différents types de séries variables. Etc.

Bon, comprendre cette base est essentiel, mais se limiter à cette étape te désavantagera dans un futur proche.

Le corps humain est une entité composée de plusieurs systèmes ayant une infinité d’interactions les uns avec les autres. Observer, analyser et traiter chacune des sphères de manière isolée est un handicap. Il est cependant évident que comprendre l’interaction en toutes ces sphères demande une formation continue et une bonne dose de motivation, mais l’expertise qui découlera de cet investissement sera exponentiellement plus élevé que sa mise de fond.

Les sources de références sont de plus en plus facile d’accès : fouinez sur l’Internet (LeKinésiologue.com, santek5s.com par exemple) et vous trouverez les pièces manquantes de votre puzzle. L’idée est de comprendre que le développement neural et systémique de l’individu deviendra une nécessité, tôt ou tard, dans votre profession. Conséquemment, passer un peu moins de temps sur bodybuilding.com et sur la compréhension d’un dropset efficace, vous permettra de lire un peu plus sur les fascias, le développement neural et la posture, par exemple.

 

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET LE RÉSEAUTAGE SONT DES FACTEURS PRÉDOMINANTS DE LA RÉUSSITE DANS LE DOMAINE

Le milieu est dévoré par une multitude de professionnels. Il est étonnant de constater que la majorité de ces individus qui percent sont ceux n’ayant pas les équivalences scolaires (Nous parlons ici de savoir (formation académique) &  de savoir-faire (expertise/expérience)) que les étudiants gradués en kiné. Pourquoi? Parce que l’Université n’apprend pas le savoir-être. L’Université n’apprend pas l’entregent, l’assurance et l’écoute. L’Université ne vous apprend pas à vous démarquer socialement.

Votre profession est un service : la satisfaction du client est l’objectif de base, mais il demeure que vous vendez votre personne. L’emballage de ce service est votre habilité à vous démarquer du flot, d’inspirer la confiance et de favoriser l’ouverture du client.

Utilisez Facebook, Instagram & et les soirées de réseautage. Serrez des mains, souriez naturellement ou de manière plastique : l’objectif est de démontrer votre enthousiasme. Posez des questions ouvertes et ÉCOUTEZ les réponses. Il est impossible de savoir à l’avance le moment crucial où vous aurez besoin d’aide ou d’un contact. Notre profession nous met en contact avec des centaines de clients et nous nous faisons un honneur d’offrir la même qualité de service à chacun d’entre eux. Cette mentalité vous permet d’avoir bon nombre de lettres de références, de contacts et de sources d’informations privilégiées : si vous quittez votre emploi présent, après un appel, le lendemain, vous êtes engagé dans un autre établissement. On nomme cela la sécurité professionnelle. Elle se développe avec votre réseau social & professionnel.

Ouverture sur les différents domaines interdisciplinaires de la santé

LA DIFFÉRENCE DE COMPÉTENCE ENTRE DEUX PROFESSIONELS EST ÉTROITEMENT LIÉE AU NOMBRE DE LIVRES ET AUX STAGES COMPLÉTÉS HORS DU CONTEXTE SCOLAIRE

Depuis la création de notre blogue, nous mettons de l’avant une relation d’honnêteté avec nos lecteurs ; ne nous écartons pas de cette règle pour le prochain point. Les notes académiques ne sont pas le reflet de la compétence de l’étudiant. Nous croyons fermement que le système pédagogique universitaire laisse place à l’amélioration. En effet, le système de gradation est peu représentatif de la compréhension globale des sujets enseignés.

Ceci étant dit, prenez notre prochain conseil au sérieux : choisissez intelligemment vos stages et investissez dans l’achat de livres hors du contexte scolaire.

Vos stages seront vos premiers pas dans le monde professionnel. Ils vous mettront en contact avec d’autres professionnels de la santé ayant (possiblement) fait un bout de chemin dans le milieu. L’expérience de vos formateurs transparaitra dans votre futur approche et vos traitements. Ces stages seront des portes. Ils vous ouvriront des passages vers des connaissances que vous n’aborderez pas en classe. Ils vous permettront de comprendre l’utilité et l’usage des bases fondamentales enseignées à l’Université.

Bien évidemment, un chemin peu vous rapprocher d’un but (devenir un professionnel de la santé plus aguerrit) ou vous en éloigner. Beaucoup d’étudiants prennent leur stage sur un coup de tête et acceptent l’offre de la première personne qui répond à leur demande. Honnêtement, vous m’enragez lorsque vous me dites que vous avez pris un stage à tel endroit parce que le temps pressait et qu’il fallait vous trouver un milieu de stage. Prenez un moment pour réellement réfléchir à vos forces et à vos faiblesses. Déterminez ce que vous désirez acquérir comme compétences et prenez les engagements qui vous permettront de vous rapprocher de votre objectif. Finalement, n’oubliez pas de « rocker le show ». Donnez le meilleur de vous-même : plusieurs possibilités professionnelles découleront habituellement d’un stage.

Voici notre prochaine idée. Elle est drastique mais pourrait heurter les cœurs sensibles, mais bon, on dira que le texte est PG 13, that’s it. N’achetez pas les manuels scolaires. Ils seront de toute manière résumés dans les power points des enseignants. Voici ce que nous avons fait : nous avons créez un fond commun d’achat de manuels. Nous avons acheté les livres en format PDF et nous les avons fait imprimer pour l’ensemble des individus dans le groupe. Résultats? Plus de manuels, plus de discussions entourant les concepts de la kinésiologie et une plus grande ouverture sur les différents experts œuvrant dans le milieu. On vous l’avait bien dit que ce n’était pas pour les cœurs sensibles. Une chose est certaine cependant, cette méthode nous permis d’ouvrir nos horizons et fit de nous de meilleurs professionnels. À vous de voir si cela vaut la peine de vous salir les mains.

LE BACC EST UNE INTRODUCTION À UN PROCESSUS CONTINU D’APPRENTISSAGE : C’EST UN OUTIL ET NON UNE FIN EN SOI

Voici la mentalité que nous avons adopté en sortant du Bacc : « plus de temps = plus de formations, plus de lectures »

Il est dommage que plusieurs finissent leur formation académique et croient que le monde arrête de tourner. Nous croyons pertinent que les kinésiologues adoptent le concept de formation continue. Les infirmières, par exemple, sont obligées de participer à quelques formations au courant de l’année afin de conserver leur droit d’exercer la profession. Il devrait en être de même pour les kinésiologues. Trouvez vos lacunes et essayer de les améliorer. Restez en contact avec les étudiants passionnés de votre cohorte et planifiez des séances d’entraînements. Combien de fois les membres du LeKinésiologue ont fait cela : rencontre à un centre de conditionnement, planification de l’entrainement, échanges sur exercices et concepts utilisés avant de finir devant un bon repas « full prots and carbs ». C’est ce que nous étiquetons comme le bonheur et nous essayons que cet esprit de camaraderie se reproduise le plus souvent possible.

LA PASSION DE LA PROFESSION DEMEURE LE MOTEUR PREMIER DE LA RÉUSSITE

Tu deviens kinésiologue pour le $? Changes de profession. Tu deviens kin pour juste savoir comment mieux développer ton biceps? Fais demi-tour. Tu deviens kin parce que tu es bon au basket? Tu risques de finir par enseigner tout, sauf le basket ball. Mon point est le suivant ; il te faut une bonne dose de passion afin de percer dans le milieu. La motivation doit être intrinsèque, autrement elle risque de s’amenuiser avec le temps. Elle doit venir des tripes : elle se doit d’être profonde et durable dans le temps. Elle est propre à chaque individu et aucun manuel ne sera en mesure de vous éclairer sur la nature de la vôtre. On parle de Self-growth, man.

Nous croyons que chaque individu entamant un processus scolaire devrait déterminer ses propres motivations au préalable. Question d’économie de temps, d’énergie et d’argent, mais bon.

C’est donc sur la thématique de la passion que nous allons finir ce texte. La raison est fort simple : LeKinésiologue est poussé de l’avant par une dose gargantuesque de passion. Passion provenant de vous, chers lecteurs, mais de nous également. Nous sommes passionnés. Tellement passionnés que nous écrivons pour le plaisir. Tellement passionnés que nous filmons en espérant améliorer la condition et l’exécution des visionneurs de nos exercices. Nous produisons l’ensemble de notre contenu parce que nous réfléchissons au bien fondé que nous pouvons apporter à la société, et nous le créons avec le sourire, ce qui, nous l’espèrons, transparaît dans nos publications. LeKinésiologue c’est, à la base même, une passion commune vis-à-vis la science du mouvement.

Cheers !

Bougez bien, bougez mieux, bougez intelligemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *