Même si la course à pied est véritablement un sport accessible, elle comporte une complexité qui n’est pas souvent discutée.

Gestion Santé K5S

Tout le monde peut en faire; c’est facile, disons-nous!

L’idée n’est pas de vous effrayer dans votre élan de motivation pour vous remettre en forme, mais bien de vous éduquer et de vous donner des outils et des connaissances utiles pour vos prochaines sorties de courses.

Vous avez un défi ou un désir grandissant de vous remettre en forme?  Enfilez donc vos vieux running shoes et partez à la conquête du monde!

Mais avant de partir, il faut bien se préparer!

Il faut comprendre qu’à chaque foulée, vous induisez un stress sur votre corps ; un stress qui sera bénéfique pour votre progression si il est bien dosé!

(D’où l’importance de l’encadrement et de l’éducation)

Alors voici les points les plus importants à garder en tête en prévision de sa saison de course!

1.       Vos paramètres de course : vitesse, fréquence, volume

2.       Votre encadrement : technique, soutien social, coaching

3.       Votre entrainement musculaire

Vos paramètres de course

Vous voulez vous préparer pour votre défi de coursede 5km, 10km, demi ou marathon complet? Facile! Vous n’avez qu’à enfiler vos chaussures et faire un pas devant l’autre jusqu’à ce que votre montre vous dise que vous avez atteint la distance ciblée, et ce, le plus souvent possible par semaine!

Well!

Moduler ses paramètres de course : ses sorties, sa vitesse, sa fréquence, son volume demande une attention particulière. Courir à fond le plus longtemps possible n’a jamais été une technique d’encadrement que nous préconisons!

Soyez intelligents lors de vos entrainements et, surtout, soyez consciencieux de votre corps.

Prenons l’exemple d’une personne désirant faire un 10km d’ici la fin de l’été avec l’objectif d’y arriver en  60 minutes. Si sa seule stratégie est de sortir le plus souvent possible et d’aller effectuer un 10km à chaque entraînement, il y a un problème. Le manque de variété et d’équilibre au niveau du dosage et de l’intensité de son entraînement seront forts problèmatiques. Une augmentation du risque des mécanismes lesionels sera engendrée par une répétition constante des mêmes stimulis si le corps n’était pas préparé au préalable.

Votre encadrement

On ne vous fera pas de cachette.

Il est toujours mieux d’être encadré. Nous le savons ; un encadrement impeccable est souvent couteux. Ce n’est pas tout le monde qui a les moyens d’avoir un “pacer” (une personne qui court avec vous) ou même un kinésiologue pour vous aider à moduler vos sorties de course.

Le soutien peut venir de différentes sources. En effet, un professionnel (coach de course) ou encore kinésiologue spécialiste en course à pieds est un choix judicieux pour votre encadrement. Il peut vous aider à vous motiver et regarder votre technique de course tout en modulant vos paramètres de sorties. L’objectif est de gérer le stress infligé sur le corps par la course. Une planification progressive est donc de mise!

Par ailleurs, il y a d’autres alternatives moins couteuses. Votre entourage est très important pour le soutien psychologique et s’avère souvent un facteur dominant dans l’atteinte de vos objectifs de course. Un groupe d’amis qui vous motive est essentiel. On retrouve aussi des outils en ligne qui peuvent représenter une alternative très intéressante d’un point de vue rapport qualité/prix.  Certains outils vous guident et vous encouragent à des couts très abordables.

Voici le nôtre : www.myetraining.ca

Se sentir accompagné est vital. La course comporte une complexité qui demande parfois certains ajustements pour permettre au corps de continuer à performer et évoluer selon votre état physique et psychologique.

Votre préparation musculaire

Le plus grand défaut que nous constatons dans les sports d’endurance est la mauvaise préparation musculaire.

“Pas besoin, je suis un coureur, je ne soulève pas des poids!”

Hey oh, courir demande une force et une endurance des muscles et on ne parle pas seulement du cœur ici! Il faut comprendre que lorsqu’on court, on effectue des petits sauts en alternance et surtout… Sans arrêt. Cette contraction, de type plyométrique (un cycle rapide d’étirement et de raccourcissement musculaire) génère beaucoup de tension au niveau du muscle et des structures passives (ligaments, tendons, etc) du corps. On comprend donc l’importance du dosage, comme mentionné plus haut, mais aussi de la force et l’endurance musculaire afin d’augmenter les capacités d’absorption et de tolérence aux stress externes des muscles.

Trop de volume et une mauvaise gestion de la vitesse sont des paramètres qu’on doit regarder. Préparer son corps aux impacts répétitifs de la course est aussi une notion qu’on doit préconiser. Avec un bon programme musculaire, les chances de subir des blessures liées à la course à pied sont moins importantes. On ne vous demande pas un entrainement de bodybuilder, mais il faut tout de même ajouter a ses sorties de course un bon programme de renforcement afin de vous aider à atteindre vos objecifs , et ce, en plein contrôle de votre corps.

On vous le répète, la course est accessible à tout le monde. Par contre, donnez-vous les outils pour en faire une discipline sur le long terme et non sur le court terme.

Faites-le intelligemment et visez le long terme tout en vous donnant des défis sur le court terme qui sont réalistes et reproductibles dans le temps.

Le Kinésiologue

Bougez bien bougez mieux, bougez intelligemment

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *